Que sont-ils devenus ?

Ils ont migré en France, ils y ont été scolarisés, ils s’y sont installé. Le projet QUE SONT-ILS DEVENUS leur donne la parole quelques temps après. Leur témoignage sera régulièrement publié sur le site RESF 78.

Nous souhaitons ainsi donner un sens à ce que l’on affirme : ils sont une richesse pour notre pays !


Articles de cette rubrique

  • LAUNABA, future championne de taekwondo ?

    par Webmestre 2 de RESF78

    Je m’appelle Launaba, j’ai 22 ans et je suis d’origine ivoirienne. J’ai deux demi-frères et une demi-sœur. Je suis actuellement en préparation du concours d’auxiliaire de puériculture. Je vais vous raconter mon parcours, mon histoire.
    J’ai grandi sans (...)

  • CHRISTELLE, la Parisienne

    par Webmestre 2 de RESF78

    Je suis arrivée en France en 2004 à l’âge de 16 ans pour rejoindre mon père. J’ai des frères de nationalité française qui sont nés ici en France. Je suis d’origine Camerounaise.
    Le coucher du soleil
    J’ai été scolarisée au Lycée Maria Deraimes dans le 17ème (...)

  • DEMBA l’électricien

    par Webmestre 2 de RESF78

    Je suis originaire du Mali. J’ai passé une partie de mon enfance dans un petit village. Au décès de mon père, ma mère nous a amenés avec ma sœur à Bamako pour y trouver du travail. Elle est tombée malade et a confié ma sœur à des personnes que je ne connaissais pas. Peu de (...)

  • MOHAMED, chef pâtissier

    par Webmestre 2 de RESF78

    Voilà maintenant ce que je sais faire. C’est un fraiser pour 240 personnes que j’ai réalisé. Bon appétit !
    Je me prénomme Mohamed mais moi je préfère qu’on m’appelle MOMO. Je suis né en Côte d’Ivoire en mai 1997. J’ai quitté mon pays en décembre 2014, pour (...)

  • TINA, bientôt reconnue apatride ?

    par Webmestre 2 de RESF78

    Je m’appelle Tina. Je suis née en 1997.
    Moi et mon frère, on était scolarisé dans un établissement d’enseignement en langue géorgienne puis russe entre 2004 et 2007. On a quitté la Géorgie en 2009 car on était persécuté par les autorités en raison de notre origine confessionnelle (...)